Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites, pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts, ainsi que des services de partage et pour optimiser les fonctionnalités du site.
Pour en savoir plus sur la protection de votre vie privée et paramétrer les traceurs.

  • Imprimer
  • Augmenter la taille du texte
  • Réduire la taille du texte

8 bonnes raisons de participer…  

Du 14 au 18 juin 2018 Bordeaux sera en fête ! Réservez dès à présent les dates !

 

1. Découvrir la richesse des vins de Bordeaux et de la Nouvelle-Aquitaine : avec le Pass Dégustation vous pouvez déguster 12 vins différents !

2. Admirer les plus grands voiliers du monde rassemblés dans le port de Bordeaux : ils seront une trentaine à quai du jeudi 14 au dimanche 17 juin avant de quitter Bordeaux dans une grande et exceptionnelle parade le lundi 18 juin en fin de matinée !

3. Rencontrer vignerons et négociants et partager avec eux leur passion du vin : Ils seront plus de 1000 présents sur les différents pavillons !

4. Visiter les grands voiliers, échanger avec les équipages, croiser les capitaines : les voiliers se visitent gratuitement

5. Découvrir ou redécouvrir la splendeur du Port de la Lune animés par des concerts, un grand spectacle pyrotechnique tous les soirs, une grande roue de 60 mètres de hauteur pour une vue panoramique…

6. S’initier à l’art de la dégustation : le Pass Dégustation permet de participer à un atelier dégustation proposé par l’Ecole du Vin de Bordeaux.

7. Déguster les produits gourmand de la Nouvelle-Aquitaine : une trentaine de producteurs et de food trucks sélectionnés pour la qualité de leur offre gourmande seront présents !

8. S’initier à la navigation en devenant matelot-stagiaire le temps de la Tall Ships Regatta Liverpool-Dublin-Bordeaux : les grands voiliers embarquent des volontaires pour découvrir la vie à bord et l’art de la navigation en haute mer ! 

Et bien d’autres raisons encore…

Quais Bordeaux - Crédit Guillaume Bonnaud