Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites, pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts, ainsi que des services de partage et pour optimiser les fonctionnalités du site.
Pour en savoir plus sur la protection de votre vie privée et paramétrer les traceurs.

Atyla  

LE PLUS BAROUDEUR

 -

 Classe B 

-

 31 mètres

 

Faire le tour du monde sur les traces du portugais Magellan et du basque El Cano, tel était le rêve d’Esteban Vicente Jiménez. Mais pour cet ancien champion espagnol de canoë, ce tour de monde ne pouvait se faire qu’en construisant sa propre goélette, en bois, selon des plans du XIXe siècle.

C’est en 1980 dans la région espagnole de Castille-et-León que débute la construction de l’Atyla. Quatre ans plus tard, cette réplique de goélette à hunier commence à sillonner les mers. Aujourd’hui bateau-école, il n’a pas encore fait le tour du monde à la manière des grands navigateurs du XVIe siècle comme en rêvait son créateur, mais n’en a pas moins d’ores et déjà parcouru 40 000 miles nautiques, soit 73 000 kilomètres.

Goélette à hunier
Vanuatu (Océanie)

Comment le reconnaître ?
C'est le seul deux-mâts à coque rouge.

Le saviez-vous ?
Pourquoi l’Atyla bât-il pavillon du Vanuatu et non pas de l’Espagne ? La législation espagnole ne permet pas à un voilier comme Atyla (tout en bois, construit dans les années 1980) de naviguer en dehors des eaux espagnoles avec à son bord des marins non professionnels.
Or, le projet de la fondation Atyla de bateau-école est de pouvoir faire naviguer dans un but éducatif des amateurs et des non professionnels. La législation du Vanuatu le permet.